DE RAMP IN HAITI: ‘MADE IN THE USA’

januari 18, 2010 at 6:43 am 1 reactie

Twee stukken over Haiti’s tragedie die de blaam geven aan wie hem verdient: niet aan moeder natuur of de voodoo-cultuur maar aan een achterhaalde maatschappelijke orde die menselijke noden ondergeschikt maakt aan winst.

The Haitian Earthquake: Made in the USA

door Ted Rall

http://www.commondreams.org/view/2010/01/14-13

Citaat:

An earthquake isn’t just an earthquake. The same 7.0 tremor hitting San Francisco wouldn’t kill nearly as many people as in Port-au-Prince.”Looking at the pictures, essentially it looks as if (the buildings are of) breezeblock or cinderblock construction, and what you need in an earthquake zone is metal bars that connect the blocks so that they stay together when they get shaken,” notes Sandy Steacey, director of the Environmental Science Research Institute at the University of Ulster in Northern Ireland. “In a wealthy country with good seismic building codes that are enforced, you would have some damage, but not very much.”

When a pile of cinderblocks falls on you, your odds of survival are long. Even if you miraculously survive, a poor country like Haiti doesn’t have the equipment, communications infrastructure or emergency service personnel to pull you out of the rubble in time. And if your neighbors get you out, there’s no ambulance to take you to the hospital–or doctor to treat you once you get there.

Earthquakes are random events. How many people they kill is predetermined. In Haiti this week, don’t blame tectonic plates. Ninety-nine percent of the death toll is attributable to poverty.

So the question is relevant. How’d Haiti become so poor?

Le bilan effroyable du séisme n’a rien d’une fatalité: c’est le résultat de plus de vingt années de politiques désastreuses et de corruption.

door Jean Abbiateci

http://dndf.org/?p=6086#more-6086

Citaat:

Une petite balade en fin d’après-midi dans le centre de Port-au-Prince d’avant séisme était déjà riche d’enseignements sur la vulnérabilité de la ville. Il faut avoir arpenté les rues défoncées et engorgées qui drainent matin et soir de gigantesques embouteillages. Vu les baraques branlantes construites à mêmes les ravines. Dans le bas de la ville, le fatra (ordure) encombre les routes ou se déverse dans l’océan, posant d’immenses problèmes sanitaires. Dans ce tohu-bohu urbain, la construction s’est faite au fil des ans de manière totalement anarchique. Avec plus de 2 millions d’habitants et 350 bidonvilles, la capitale fait partie de ce que le sociologue américain Mike Davis appelle les 30 «mega-slums» de la planète, les méga-bidonvilles.

Depuis le Champ-de-Mars, la place du Palais présidentiel aujourd’hui détruit, un regard panoramique permet de prendre la mesure de cette bidonvilisation. Coincé entre le littoral et la montagne, l’habitat y est terriblement congestionné: faute de place, les nouveaux arrivants ont dû pousser les murs de la ville et exploiter le moindre mètre carré. Côté montagne, dans un équilibre aussi précaire que les habitations, les bidonvilles escaladent les hauteurs environnantes. Côté océan, les maisonnettes en parpaing ou en tôle ont les pieds dans l’eau, alors qu’il y a vingt ans poussait ici une superbe mangrove sauvage.

Cette bidonvillisation de la capitale s’est nourrie de l’exode rural. Il existe un lieu à Port-au-Prince qui symbolise toute cette histoire. C’est un ancien hôtel de l’époque Duvalier, le Simbie Continental, où venaient lézarder au soleil des touristes américains en bikini. Aujourd’hui, la piscine est devenu un cloaque à moustiques et ce palace un lieu de refuge pour tous les nouveaux migrants arrivés des campagnes : des paysans avec leurs chèvres, des agriculteurs, des petites bonnes, des jeunes de rue, des étudiants diplômés… Poussés par la faim, incapable de nourrir leur famille ou de trouver du travail, tous ont préféré quitter la misère des champs pour la misère de la capitale.

Entry filed under: Centraal Amerika, Milieu, VS. Tags: , .

HAITI De Heiligverklaring van Barack Obama

1 reactie Add your own

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Categorieën

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Doe mee met 1.204 andere volgers


%d bloggers op de volgende wijze: